CONTENT="rebetiko,musique grecque,bouzouki,mangkes ,rebetes,"/>

Pour faire connaître le rebetiko , une musique grecque passionnée et passionnante , trop peu connue en France et qu'il ne faut surtout pas confondre avec le Sirtaki créé par Theodorakis pour le film "Zorba le grec"

09 juin 2010

UN REBETE EN FRANCE


J’ai connu Nicolas Syros lorsque je commençais mes recherches sur le rebètiko.Il venait d’arriver en France.Il avait fait son apprentissage avec Vassilis Tsitsanis et rencontré alors tous les grands "rébètes". Ses cours de bouzouki me permirent d’appréhender au plus près les styles et la grammaire rébétique et les longues conversations qui suivirent me firent entrer de plein pied dans l’univers très particulier du rébètiko,facilitant ainsi l'écriture de mon livre par la connaissance directe et pratique de cet art que Nicolas Syros conserve pur comme à l'origine. Avec plusieurs centaines de chansons, il connait son rébétiko sur le bout des doigts (au propre et au figuré). Né à Athènes en 1955 dans une famille de musiciens, (son père était professeur de violon au conservatoire, son frère est un excellent guitariste) il fut tout de suite attiré par le bouzouki, instrument national grec et devint peu à peu un des plus talentueux bouzoukiste de notre époque.Jacques Laccarière ne s'y trompe pas qui lui demande dans les années 80 d'assurer la partie musicale de son spectacle "Chant profond de la Grèce".Il devient aussi l'interprète préféré d'Elias Pétropoulos, réfugié à Paris pour échapper à la prison à la suite de la sortie en Grèce de son livre "Rébétika Tragoudia" premier ouvrage sur la chanson rébétique, un monument encore inégalé aujourd'hui.
Actuellement Nicolas Syros mène une carrière européenne. Pour mieux servir le rébètiko il se produit aussi bien dans les plus grands festivals que dans les plus humbles tavernes, partout avec un succès sans cesse grandissant. Le mois dernier il a même fait entrer le rébétiko à l’Opéra de Liège. Dans son pays et en Europe il participe à des émissions de radio et de TV.
Afin de pérpétuer la tradition rébétique, il enseigne le bouzouki l’été à Skopélos (île dont sa famille est originaire)et le reste de l’année en France. Il a enregistré plusieurs CD dans notre pays.
Vous pouvez aussi le voir et l’entendre sur son site:www.nicolassyros.com

1 Commentaires:

Blogger bérénice a dit...

Merci pour ce blog...et vive le rébétiko !

Bérénice et son blog athénien "Les Carnets de Bérénice"

21/6/10 23:58

 

Enregistrer un commentaire

Liens vers ce message:

Créer un lien

<< Home